Quel type d’IA est ChatGPT ?

Image en vedette de Quel type d’IA est ChatGPT ?

Publié par Thomas Leroy le dans ChatGPT

Temps de lecture estimé : 6 min

À retenir :

  • ChatGPT est une IA générative de texte, il s’agit d’un agent conversationnel capable de comprendre le langage naturel
  • Trois grandes catégories d’IA se distinguent, l’ANI, l’AGI et l’ASI
  • Même si l’on est loin d’avoir conçu une super-intelligence, l’IA est actuellement à l’origine de dilemmes éthiques.

Apparu en 2022, ChatGPT est l’un des modèles d’agents conversationnels les plus utilisés au monde. Des millions d’internautes l’utilisent chaque jour, des particuliers aux professionnels. ChatGPT utilise un système neuronal qui lui classe dans la grande famille des IA. Bien que cet outil soit loin d’être une superintelligence, il s’agit néanmoins de l’un des modèles d’IA les plus avancés de notre époque. Alors, comment se situe ChatGPT dans la grande catégorie de l’Intelligence Artificielle ? Je vous propose de découvrir ensemble ce qu’est réellement ChatGPT.

À quelle catégorie d’IA appartient ChatGPT ?

ChatGPT est une intelligence artificielle appartenant à la catégorie des IA génératives de texte. Actuellement, ce chatbot est classé en tant qu’ANI spécialisée dans la création de contenu. Comprenant plusieurs versions, son modèle de langage GPT gratuit, qui est GPT 3.5, est très apprécié du grand public.

Toutefois, il convient de noter que ChatGPT peut être classée comme une super-ANI, car la frontière entre une ANI et une AGI est mince en termes d’IA générative. En effet, cette IA est capable de répondre aux questions qui lui sont posées en utilisant la logique conversationnelle et le langage naturel.

Illustration d'IA générative en d'humanoïde.
Illustration d’IA générative sous forme d’humanoïde. Source : Worldofia.com.

Mais, c’est quoi une IA générative ? Il s’agit en fait d’un programme capable de générer des réponses lorsqu’un utilisateur lui donne des instructions. Pour obtenir des réponses, cette IA ChatGPT utilise un modèle d’apprentissage automatique profond, également connu sous le nom de Deep Learning. L’outil est formé par des humains et des IA, ce qui lui donne accès à des millions de données pour lui permettre d’analyser et de comprendre le langage humain.

Quels sont les trois principaux types d’intelligence artificielle ?

Bien que ChatGPT et Dall E soient des intelligences artificielles bien connues dans les projets OpenAI, il ne s’agit que de quelques-uns des principaux modèles de la grande famille d’IA génératives. En 2024, les dernières avancées en matière d’IA sont encore classées dans la dernière catégorie. L’humanité n’est pas encore capable de laisser l’intelligence d’une machine fonctionner seule. Même en étant performant, les IA que l’on connaît aujourd’hui ont encore besoin de l’aide de l’homme pour corriger leurs erreurs et leur apprendre via des bases de données. En fait, trois types d’IA se distinguent actuellement, dont :

  • ANI
  • AGI
  • L’ASI
Image de représentation d'une IA et de ses algorithmes
Représentation d’une IA et de ses algorithmes de code. Source : Worldofia.com.

 

L’Intelligence artificielle étroite ou ANI

Cette intelligence est aussi connue sous le nom d’IA étroite. La raison en est simple : il s’agit d’une intelligence artificielle à capacité limitée. Encore incapable d’être autonome, les options de paramétrage d’une ANI sont étroites et dépendent toujours de l’intervention humaine pour être efficaces. Les chatbots et les logiciels de reconnaissance vocale en sont de parfaits exemples.

L’Intelligence artificielle générale ou AGI

L’AGI (Artificial General Intelligence) est connue comme une IA forte. Elle est plus puissante que l’ANI. Plus performante, L’AGI est l’intelligence artificielle qui devrait correspondre le mieux à l’intelligence humaine dans son fonctionnement et ses capacités.

La superintelligence artificielle ou ASI

La superintelligence artificielle (ASI), quant à elle, désigne une superintelligence capable de surpasser de loin l’intelligence humaine. Encore inexistante, cette catégorie reste un sujet de débat, car aucune conception n’est encore capable d’atteindre un tel potentiel.

Les exemples d’utilisation courante de l’IA générative

L’IA générative est utile dans presque tous les domaines nécessitant du texte, du marketing à l’éducation en passant par le code informatique. En fait, à l’origine OpenAI s’est basé sur la création de GPT, un modèle de texte unimodal. Mais la concurrence pour créer la meilleure IA fait rage depuis l’apparition de ChatGPT, ce qui a conduit des entreprises telles que Google à faire avancer ses recherches et à présenter sa version multimodale. Multimodale signifie tout simplement que l’outil peut générer plusieurs autres fichiers que du texte. Toutefois, la méthode reste la même : l’utilisateur indique la requête à l’IA et la machine fait le reste. OpenAI revient en force en ajoutant des fonctions multimodales à ChatGPT-4. Ainsi, que ce soit avec l’IA de Google ou celle d’OpenAI, il est actuellement possible de générer :

  • Du contenu textuel
  • Des images
  • Des vidéos
  • De la musique
IA ayant un visage humain.
Image illustrant une IA ayant un visage humain. Source : Worldofia.com.

Ces nouvelles options comprises dans l’IA générative sont à la fois époustouflantes et frustrantes. Bien que la musique assistée par ordinateur n’ait rien de nouveau, la progression rapide des capacités de l’IA générative semble actuellement sans limite. Cette évolution rapide pourrait-elle donner lieu à des dilemmes ?

Les dilemmes éthiques de l’IA générative

L’IA générative suscite déjà des inquiétudes depuis un certain temps. Des violations du droit d’auteur et de la vie privée à l’impact intellectuel sur les étudiants en passant par la disparition de certaines professions, cette technologie fait l’objet d’un dilemme éthique. Sommes-nous prêts à tout automatiser ? L’IA est-elle une solution pour l’humanité ou un problème de plus ? De nombreuses questions se posent, tant par la communauté scientifique que par les nations, sur la finalité de l’utilisation progressive de l’IA. En 2023, des dizaines d’éminents spécialistes de l’IA du Center for AI Safety aux États-Unis ont déclaré que l’intelligence artificielle générative était dangereuse. Selon eux, une simple information erronée provenant de modèles génératifs pourrait potentiellement déstabiliser la société actuelle.

Mais pour l’instant, l’IA est sous contrôle et des mesures de sécurité sont en place pour faire face aux dilemmes éthiques de l’IA. L’UNESCO a déjà mis en place ses premières recommandations éthiques globales. Bien que ces recommandations concernent le secteur scolaire, elles sont applicables à presque tous les domaines. Les mesures sont donc conçues pour respecter les principes de :

  • Sécurité
  • Diversité
  • Transparence
  • Inclusion
  • Qualité

L’IA générative est un outil académique, inspirant et professionnel dans de nombreux domaines. La révolution technologique de ces dernières années a donné naissance à certains des meilleurs modèles linguistiques au monde, tels que ChatGPT. Même si l’on est encore loin de concevoir une IA se rapprochant des émotions humaines, l’humanité s’en rapproche de plus en plus. L’automatisation est-elle la solution aux problèmes actuels ? Personne ne peut encore certifier que l’IA est la solution à tout, ou une menace pour l’avenir. Ce qui est certain, c’est que la société actuelle devra assimiler et apprendre à utiliser l’IA générative de manière responsable, et que les développeurs se doivent de vulgariser chaque recherche. Mais l’homme et la machine peuvent-ils coexister à long terme ?

Photo de Thomas Leroy

Thomas Leroy

Rédacteur spécialisé dans l'intelligence artificielle depuis plusieurs années, je me consacre à la rédaction d'articles quotidiens pour World of IA. Mon objectif est d'apporter mon expertise et de partager des connaissances approfondies sur cet univers fascinant, en démystifiant ses complexités pour rendre l'information accessible pour tous.

Laisser un commentaire