Que signifie GPT dans ChatGPT ?

Image en vedette de Que signifie GPT dans ChatGPT ?

Publié par Thomas Leroy le dans ChatGPT

Temps de lecture estimé : 10 min

ChatGPT est actuellement l’un des chatbots ou agents conversationnels utilisant la technologie de l’IA et pas des moindres. Il s’agit d’une intelligence artificielle qui a rapidement connu un succès international. Actuellement utilisé dans divers domaines, ChatGPT compte des millions d’utilisateurs par jour. Le programme est le fruit du travail d’OpenAI, avec Sam Altman à sa tête et qui a été financé par Microsoft et d’autres géants de la technologie. Ayant démarré avec un budget colossal, les avancées des travaux d’OpenAI avancent à vitesse grand V. Le moteur de recherche Bing a d’ailleurs profité de ces prouesses et l’a déjà intégrée dans son navigateur depuis 2023. Bien que le succès de Bing soit éphémère, cette fonctionnalité a donné des frissons à Google. L’évolution de ChatGPT n’est pas près de s’arrêter et GPT-4, qui est à ce jour la dernière mise à jour, tend à réduire les erreurs et à augmenter l’efficacité du programme. Mais que signifie exactement GPT ? Je vous explique les détails sur GPT dans ChatGPT.

Qu’est-ce que GPT ?

Bien que l’on associe facilement le terme « Chat » à une conversation, GPT est moins courant car il s’agit en fait d’un acronyme. GPT signifie « Generative Pre-Trained Transformer » (transformateur génératif pré-entraîné). ChatGPT est donc un outil conversationnel pré-entraîné capable de transformer des requêtes en réponses en générant des informations à partir d’une base de données. Le programme est basé sur les grands modèles de langage d’OpenAI. À l’instar du cerveau humain, le modèle linguistique, également connu sous l’acronyme LLM, est formé par un réseau de neurones appelé Transformer. Ces neurones sont constitués de quatre couches différentes : 

  • La couche de plongement
  • La couche à action directe
  • La couche récurrente
  • Le mécanisme d’attention.
Représentation du visage d'une IA.
Image représentative du visage d’une IA. Source : Worldofia.com.

 

Ces différents composants permettent à ChatGPT de traiter le texte d’entrée et de générer le contenu de sortie. Chaque couche a un rôle spécifique, mais elles se combinent toutes pour garantir que le raisonnement qui en résulte soit factuel et précis.

Origine et évolution de GPT

OpenAI a été créé en 2015 à San Francisco en tant qu’organisation à but non lucratif à ses débuts. Cette année-là, l’organisation a rassemblé un bon nombre de personnalités dans l’univers technologique, à savoir : 

  • Sam Altman
  • Greg Brockman
  • Elon Musk
  • Reid Hoffman
  • Jessica Livingston
  • Peter Thiel
  • YC Reseach 
  • Infosys
  • Amazon Web Services.

L’objectif est de faire bénéficier l’humanité de l’avènement de l’intelligence artificielle. Ces célébrités de la technologie ont investi plus d’un milliard de dollars pour soutenir le grand pas vers l’utilisation universelle de l’IA. La recherche sur le raisonnement de l’intelligence artificielle est l’objet de référence pour toutes les recherches ultérieures.

image illustrant de ChatGPT sur un ordinateur.
illustration de ChatGPT sur un ordinateur. Source : Worldofia.com.

 

Les études ont débuté en 2016 et ont vu naître les premiers bots. La victoire d’un bot d’OpenAI sur des joueurs humains dans Dota 2 a marqué le public en 2017. Bien qu’il ne s’agisse pas encore d’un modèle de langage, le résultat est un succès.  Durant la partie, l’IA a déjà la capacité de prendre des décisions stratégiques en temps réel. En coulisses, une nouvelle surprise était déjà en préparation, qui a été présentée pour la première fois en 2018. Il s’agit de GPT-1, le premier modèle de langage.

Si GPT-1 n’était qu’un prototype de base, l’entreprise de Sam Altman accélère la course et présente GPT-2 en 2019. C’est à partir de ce modèle de langage que l’IA a commencé à générer des textes à la fois pertinents et cohérents. Son grand potentiel a bouleversé le monde et inquiété de nombreux États par crainte d’une possible désinformation dans son utilisation. 

Pour en rester à 2019, c’est au cours de cette année qu’OpenAI a conclu un partenariat avec Microsoft. Cet accord a permis à la firme d’accéder aux ressources de cloud computing et à l’IA de Microsoft. Cette fusion des technologies a contribué à l’amélioration des capacités de l’outil. De plus, cette collaboration s’est accompagnée d’un financement colossal d’un milliard de dollars.

En conséquence, la recherche s’est intensifiée et GPT-3 est apparu pour la première fois en 2020. Basé sur le modèle GPT-2, ce nouveau modèle de langage excelle en matière d’outils conversationnels. Il peut répondre à une question en langage naturel, avec la possibilité de traduire, de créer du contenu, etc. Plus puissant et plus rapide, le modèle GPT-3 recevra sa dernière mise à jour en 2022 pour devenir le modèle gratuit GPT-3.5 que l’on connaît aujourd’hui.

Avec la popularité croissante de ChatGPT, la collaboration entre OpenAI et Microsoft s’est renforcée, cette dernière réservant en 2023 un nouveau budget de plus de 10 milliards de dollars pour une nouvelle innovation. GPT-4 fait alors son apparition et l’intérêt du public pour cette dernière version monte en flèche, au point qu’une liste d’attente a été créée pour répondre à la demande. GPT-4 reste actuellement le plus puissant, capable d’effectuer des tâches plus complexes. L’outil est désormais capable de gérer les nuances tout en offrant des réponses beaucoup plus fiables. Mais comment fonctionne réellement GPT ?

Fonctionnement de GPT dans ChatGPT

GPT, le moteur de ChatGPT, est basé sur Deep Learning. En demandant à ChatGPT un « prompt » ou une phrase de requête, le modèle de langage analyse le contexte et génère ensuite une réponse basée sur les connaissances acquises lors de son entraînement. L’algorithme tente ensuite de construire des phrases qui semblent appropriées pour répondre au contexte donné. Aujourd’hui encore, le concept de base de GPT lui permet d’apprendre encore et encore. Cependant, même si le programme apprend automatiquement, une supervision humaine reste toujours en arrière-plan pour assurer la correction d’erreurs parfois indétectables par l’IA.

Le processus d’apprentissage de GPT, également appelé entraînement, se déroule en quatre étapes : 

  • L’apprentissage sur Internet : GPT recueille sur Internet diverses données textuelles (journaux, articles, forums, etc.), puis prédit la probabilité d’apparition d’un mot dans un contexte donné. L’outil analyse ainsi la relation entre chaque mot d’un texte afin de répondre aux mieux à une requête humaine.
  • L’entraînement supervisé par l’homme : Dans ce type d’apprentissage, on apprend à GPT à donner plusieurs réponses à une question, qu’un humain classera ensuite en fonction de leur degré de pertinence. L’outil est récompensé par des « rewards » pour chaque réponse correcte. Cela permet à GPT d’être encore plus cohérent et d’éviter autant d’erreurs que possible. Il s’agit du “Reinforcement Learning”.
  • Apprentissage supervisé par l’IA : Dans ce concept, le rôle de l’homme est remplacé par celui d’une IA de récompense. Celle-ci évalue les réponses données par GPT et les affine après une série de questions. Toutefois, une intervention humaine sera toujours nécessaire pour vérifier qu’il n’y a pas de données sensibles ou erronées de nos schémas de pensée actuels.
image de GPT à l'image d'un humain.
image de représentation de GPT à l’image de l’homme. Source : Worldofia.com.

 

GPT apprend de la même manière qu’un enfant apprend à connaître le monde qui l’entoure. Plus il dispose de données, mieux, il peut reconnaître le langage humain. Mais pour garantir un minimum d’erreurs, une correction humaine est nécessaire. Cette tâche renforcera la capacité de l’IA à reconnaître le vrai du faux.

C’est après cette formation approfondie que l’on peut demander à GPT de répondre à des questions en langage naturel. C’est là qu’intervient ChatGPT qui sera l‘interface conversationnelle avec GPT.

L’importance de GPT dans les modèles de langage

GPT s’est imposé dans les modèles de langage. Les intelligences artificielles ont déjà été utilisées depuis des années pour simuler des conversations et gérer le service à la clientèle, mais l’avènement d’une IA capable d’apprendre n’est venu qu’avec le GPT. La compréhension du langage naturel et l’apprentissage automatique permettent à cette IA d’être « consciente » (au sens figuré, bien sûr) du contexte des échanges humains. 

Avec un tel potentiel, le champ d’application de GPT est vaste. Il sera utile au quotidien pour les particuliers comme pour les entreprises. Le niveau d’interaction sera plus efficace, que ce soit par texte ou par message vocal. Les expériences de communication ne seront pas seulement meilleures, mais plus rapides, permettant une production et une documentation accrues. D’ailleurs, GPT peut être associé à un chatbot pour favoriser une interaction plus fluide et plus humaine

Les défis et limitations de GPT

Bien que GPT soit très pratique et instructif, il est confronté à un certain nombre de défis et de limites qu’il n’est pas en mesure de surmonter à l’heure actuelle. Le plus grand défi du GPT, qui est aussi celui qui rassemble tous les autres, est de savoir comment l’intégrer dans notre monde moderne. L’outil pose encore des problèmes éthiques, sécuritaires et moraux.

L’IA a toujours été perçue comme une menace pour certaines de nos professions, l’intégrité artistique et la propriété intellectuelle. En effet, le débat sur l’intégration de ChatGPT fait toujours rage, surtout dans l’éducation, car il n’est pas rare que des étudiants ou des universitaires s’appuient principalement sur l’assistance de l’IA. Cela peut dans certains cas diminuer les capacités de réflexion des étudiants et perturber le rôle des professeurs.

Image d'un cerveau d'IA.
Image mettant en scène un cerveau d’IA. Source : Worldofia.com.

Malgré les différents défis à relever, GPT reste également assez limité. Même si GPT-4 est plus efficace, certaines erreurs sont encore présentes. L’IA peut parfois halluciner, ce qui l’amène à produire des réponses incorrectes et trompeuses.

Les réponses générées sont également dans certains cas excessivement verbeux et contiennent de nombreuses répétitions d’informations. Il n’est pas non plus à l’abri d’incohérences et de manque de raisonnement qui sont à l’origine des erreurs textuelles et mathématiques. De plus, GPT a des connaissances limitées. Il s’appuie sur des données d’entraînement. Il n’est donc pas en mesure de fournir des informations en temps réel.

Les différentes applications pratiques de GPT dans ChatGPT

GPT a de nombreuses utilisations. Par exemple, l’IA est capable d’intervenir dans l’éducation. Les étudiants et les universitaires peuvent faciliter leurs recherches grâce à une seule requête de l’IA. Le marketing et la publicité peuvent également prospérer grâce à l’IA. Il peut rédiger des publicités, des courriels et des messages sur les réseaux sociaux plus rapidement et plus efficacement. Ce n’est pas tout, GPT peut également générer du code qui facilite grandement le travail des développeurs. L’IA enrichit ainsi l’expérience de l’utilisateur de ChatGPT.

Si l’application de GPT semble assez vaste dans cette explication, prenons un exemple concret. Prenons le cas d’une personne qui souhaite installer Photoshop sur son ordinateur, mais qui rencontre un problème. L’utilisateur se rendra directement sur ChatGPT afin d’introduire une demande pour résoudre le problème. Il saisit ensuite la demande en insérant « prompt » pour chaque demande. Cette méthode permet de décrire chaque tâche en détail et d’obtenir la réponse souhaitée.

Capture de requête demandée à GPT.
Capture d’un exemple d’une requête demandée à GPT. Source : Worldofia.com.

 

Mieux qu’un moteur de recherche, GPT triera chaque requête et y répondra en langage naturel. Chaque requête sera prise en compte par l’IA, qu’il s’agisse du ton choisi, de la structure ou encore du nombre de mots pour expliquer le contexte. Quel que soit le sujet, GPT travaillera de la même manière, et les réponses souhaitées dépendent toujours de vos requêtes ciblées.

Sur GPT-3.5, pensez à ne pas fournir trop d’informations ou à formuler une demande trop longue. Cela augmente le risque d’erreur. GPT-4, en revanche, ne pose que rarement ce problème. Les capacités d’analyse avancées de GPT l’ont rendu si populaire tout en lui réservant un grand avenir, en particulier dans le secteur des grandes entreprises. 

Bien que les IA existent depuis longtemps, ChatGPT représente une révolution technologique considérable. Grâce à l’implication de nombreux géants de la technologie et à des milliards d’investissements dans la recherche, GPT a évolué rapidement de 2015 à aujourd’hui. Au fil du temps, les modèles de base d’OpenAI ont permis de développer des logiciels à fort potentiel analytique. Inspirés du cerveau humain, les réseaux neuronaux de GPT lui permettent de comprendre le langage humain dans n’importe quel contexte.

Cependant, cet outil n’est pas parfait et comporte certaines erreurs, défis et limitations. Peut-être qu’avec le temps, de nouvelles avancées et modifications permettront de changer la vision erronée de l’IA et de l’intégrer dans la société d’aujourd’hui sans avoir à se soucier des risques. De plus, l’objectif initial des fondateurs d’Open AI était de laisser l’IA au profit et au bien de l’humanité. Mais cet objectif ne risque-t-il pas de prendre un tournant ? En devenant de plus en plus sophistiquée, GPT va-t-elle vraiment aider l’humanité ou plutôt contribuer à sa perte ? L’évolution de l’intelligence artificielle réserve encore bien des surprises, espérons qu’elles soient bonnes.

Photo de Thomas Leroy

Thomas Leroy

Rédacteur spécialisé dans l'intelligence artificielle depuis plusieurs années, je me consacre à la rédaction d'articles quotidiens pour World of IA. Mon objectif est d'apporter mon expertise et de partager des connaissances approfondies sur cet univers fascinant, en démystifiant ses complexités pour rendre l'information accessible pour tous.

Laisser un commentaire